Actions Gérer son argent Peter Lynch Psychologie

3 techniques simples pour sonder la psychologie du marché

Si vous avez lu les articles précédents sur les cycles et la psychologie, alors vous savez qu’un investissement est meilleur s’il se fait en bas de cycle lorsque la confiance est au plus bas et que plus personne n’est acheteur. Mais alors comment savoir quelle est la psychologie des marchés actions à un instant donné ?
Voici trois techniques simples, aucune n’étant suffisamment précise, le mieux est de les combiner!

1. L’indicateur de sentiment de l’AAII
Le plus connu des indicateurs de sentiment parmi les investisseurs. Certains traders ont même bati des modèles sur cet indicateur. Mais kesako ?. Il s’agit d’un sondage publié sur le site  des l’AAII, l’association des investisseurs individuels amércains. http://www.aaii.com/

Sentiment Survey AAII

Chaque jour, les visiteurs peuvent voter et donner leur sentiment sur le marché: acheteur, neutre, vendeur. Cela ne permet pas de prévoir l’évolution des indices boursiers, mais c’est un indicateur intéressant lorsqu’il atteint un extrême dans un sens ou dans l’autre. Par exemple, si l’indicateur indique que 70% des sondés sont acheteurs, cela peut-être un signe que le grand public est très optimiste et qu’on est en fin de cycle haussier.

Le mieux est de le combiner avec cet autre « indicateur » que nous propose Peter Lynch.

2. La méthode « Peter Lynch »
Si vous avez déja lu mes articles sur Peter Lynch, alors vous savez qu’il ne cherche pas à prédire la direction des marchés. Selon lui, c’est une perte de temps car nul ne peut prédire le marché. Néanmoins, je vais vous raconter une anecdote de Peter Lynch lu dans son livre One up in Wall Street. Voici comment il juge à quelle phase les marchés sont. C’est sa théorie du cocktail, fondée sur sa propre expérience d’années passées dans des cocktails à écouter les gens parler des actions :

« Dans la première partie d’un marché haussier, – après une longue période de baisse et dont plus personne n’attend qu’il monte encore – les gens ne parlent pas d’actions. En fait, si quelqu’un daigne me demander ce que je fais comme métier et que je réponds que je gère un fonds d’investissement, soit la personne s’en va, soit elle change rapidement de sujet et parle de sport, des élections, de la météo. Et bientôt, elle va aborder un dentiste voisin et parler de leur plaque dentaire. Lorsque 10 personnes préfèrent parler plaque dentaire avec un dentiste plutôt que d’actions avec un gestionnaire, c’est un signe que le marché va se retourner à la hausse.
Dans la deuxième partie, après avoir confessé ma profession, les gens me parlent plus longtemps, parfois assez longtemps pour évoquer les risques des marchés actions. Puis ils vont parler au dentiste. Parler de ses dents reste plus populaire que de parler des actions pendant le cocktail. Le marché a pris 15% mais peu de gens y font attention.
Dans la troisième partie, le marché a pris 30% et une foule de gens m’entourent toute la soirée et ignorent le dentiste. Une succession de personnes enthousiastes me prennent à part et me demandent quelles actions elles doivent acheter. Même le dentiste me demande quelles actions il doit acheter; Chacune des personnes présentes a investi dans une action ou une autre et ils discutent de leurs résultats.
Dans la quatrième partie, je suis toujours entouré d’une foule de personnes. Mais cette fois, elles me disent quelle action je dois acheter. Même le dentiste a trois ou quatre conseils à me donner. Dans les jours qui suivent, je regarde ces recommandations et je vois qu’elles sont toutes gagnantes. Lorsque mes voisins me disent quelle action je dois acheter et qu’ils ont raison, alors c’est un signe certain que le marché a atteint un sommet et qu’il va s’effondrer. »

3. Les couvertures de magazines
Les journaux reflètent la psychologie d’un marché et lorsqu’ils annoncent la fin du monde c’est souvent le meilleur moment pour investir. Ce n’est pas une méthode exacte mais il y a quelques exemples intéressants.
L’un des exemples les plus célèbres est la couverture du magazine Business Week en titrant « La mort des actions » en 1979. Soit juste avant que ne débute l’un des plus grands marchés haussiers de tous les temps. Le Dow Jones valait alors 830 points. En janvier 2000, le Dow Jones atteignait 11,750 points, soit une hausse de 1315% en 21 ans !

The death of equitiies Business Week cover 1979

Autre exemple, dans l’autre sens. En avril 2010, le magazine Newsweek titrait « L’Amérique est de retour ». Le Dow Jones commencait tout juste à descendre de ses sommets pour atteindre 9,500 points

Newsweek April 2010 cover America is Back

 

Conclusion: regardez autour de vous pour sentir quelle est la psychologie d’un marché.
Si tous vos proches sont très positifs sur les actions et en détiennent, alors il est possible qu’un plus haut soit atteint.
A l’inverse, si tout le monde est pessimiste et que les journaux annoncent unanimement la fin du monde, alors le timing pour investir est idéal.

A propos de l'auteur

Tanguy

2 Commentaires

  • Salut Tanguy,
    Je vois que cet article est une suite logique de l’article précédent de Buffet. C’est sur quand on veut jouer (Et pas investir, j’insiste) à la bourse, le secret est de ne pas regarder les nouvelles à la tél, de ne pas lire les journaux et les unes car il n y a que de mauvaise nouvelles qui font démoraliser l’investisseur (le joueur, ici). Simplement appliquer sa stratégie et arrivera ce qui arrivera car la peur de l’échec et des suppositions ne sont pas des qualités des Buffet et Cnie.

    • Tout à fait aitbrad, c’est d’ailleurs ce que répète aussi Peter Lynch « regardez ce qui arrive à une entreprise, pas ce qui arrive à son cours de bourse ». C’est plus facile à dire qu’à faire car nous avons tous le réflexe de consulter les variations des cours de nos actions au lieu de regarder si la situation fondamentale d’une entreprise s’est améliorée ou dégradée.
      Pour revenir au sujet de cet article, il me semble que les dernières vagues de crainte de la crise de 2008 semblent se dissiper et que nous entrons dans une période plus euphorique. AO.com, une société anglaise de vente d’électroménager par internet, vient de s’introduire sur des multiples intéressant, 5x fois les ventes et 100x le résultat. Revivrons nous 2000? L’histoire nous le dira mais nous en prenons le chemin.

Laisser un commentaire

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité