Actions Gérer son argent Investir Jim Rogers Portefeuille

Faut-il investir sur les marchés émergents ?

Après la première partie consacrée à Jim Rogers, voici la seconde partie de la conférence organisée à Londres par le fonds Skagen le mardi 14 janvier 2014, à laquelle j’ai pu assister.

Skagen 2014 ConferenceLes analystes de Skagen sont optimistes et conseillent d’investir sur les marchés émergents. Ils sont relativement prudents sur les marchés développés. Skagen est un fonds d’investissement d’origine norvégienne et qui suit une approche value fondamentale. Il investissent en contrarien dans des entreprises solides qui sont à une prix raisonnable. Leur horizon d’investissement est long terme, ils ne cherchent pas à « jouer » sur les variations court terme des marchés. Il s’agit d’un fonds value indépendant, dans lequel les dirigeants et gestionnaires sont investis.

Si on revient sur 2013, le constat est sans appel:
Les investisseurs actions ont gagné environ 30%, soit l’une des toutes meilleures performances historiques. Sauf pour ceux investis sur les marchés émergents qui ont perdu 4% Les investisseurs en obligations ont été perdants: le taux du bon d’état américain a 10 ans a ainsi monté de 1.75% à 3% sur 2013 (soit une baisse de 40% du nominal quand même!)

Les indices actions ont bénéficié de plusieurs facteurs favorables:
Une stabilisation de l’environnement macro-économique
Des taux d’intérêts bas
Des profits importants des sociétés

Mais la hausse des actions s’explique à 75% par la hausse des multiples de valorisations (le solde étant lié aux profits et aux dividendes). Sauf pour les pays émergents où les multiples ont baissé alors que les profits ont augmenté. Le P/E 2014 de l’indice MSCI monde était de 14.4 contre seulement 10.8 pour l’indice MSCI marchés émergents.

Un flux d’argent important a basculé depuis les marchés émergents vers les marchés développés. Pour Hilde Jenssen (Gérante du fonds Skagen Kon-Tiki), le flux d’argent sortant des marchés émergents correspond surtout aux ETF, à des placements court terme. Selon elles, les investisseurs value, long terme, ont au contraire décidé d’investir sur les marchés émergents.

Personnellement, je pense qu’il faut un peu tempérer cette analyse. Oui les émergents représentent un potentiel de croissance très élevé et la performance n’a pas été bonne en 2013. Mais les valorisations étaient en fait déja élevés et les marchés ont pris en compte la normalisation de la croissance chez les émergents.
En Chine par exemple, la croissance est clairement en train de ralentir. Wolgang Munchau (Financial Times) comparait ce phénomène à la décélération de l’Allemagne dans les années 60. Aujourd’hui, après avoir beaucoup construit d’infrastructures, la Chine réoriente sa croissance sur la consommation intérieure.
De plus il faut comparer ce qui est comparable. Les entreprises des pays émergents sont principalement des banques, des industries de bases, des entreprises agricoles donc à faible P/E. Alors que aux USA, on a Google, Facebook,… avec un fort P/E.

Alors sur quoi investir en 2014 ?
Vous le savez, je reste prudent sur les indices américains, qui ont monté sans réelle correction depuis 2 ans. La tendance pourrait néanmoins être positive en 2014. Comme le rappelait justement Harald Espedal (gérant du fonds Skagen) « Lorsqu’un marché haussier se met en place, il ne s’arrête sur ces niveaux de valorisation mais monte jusqu’à former une bulle ». Selon lui, la conséquence des valorisations plus élévées devraient entrainer plus de doutes dans le marchés et se traduire par plus de volatilité.

Les émergents sont passés de mode, ce qui est bon signe. Investir sur les marchés émergents serait plutôt un pari moins risqué. Mais demandant un horizon plus long terme. Jim Rogers est ainsi très positif à 10 ans sur la Chine mais s’attend à des turbulences sur les marchés.

La hausse des taux sur les obligations risque de se poursuivre. En aparté, un gérant à qui je demandais son avis me disait à quel point il était négatif sur les obligations. Pourtant, il doit en acheter pour son fonds de pension pour réduire la volatilité. Si vous avez un horizon d’investissement suffisamment long terme, alors il vaut surement mieux éviter les obligations (sauf situations spéciales).

Une sélection d’actions de qualités est surement une bonne approche pour investir avec succès en 2014. C’est ce que propose Skagen. Pour en savoir plus sur leur philosophie d’investissement, je vous conseille de regarder la courte vidéo ci-dessous: Pour plus d’idées d’investissements, je vous conseille l’éclairage qu’a donné Jim Rogers lors de cette conférence.

A propos de l'auteur

Tanguy

1 commentaire

  • Difficile de faire de la macro économie, mais je pense en effet qu’il ne faut surtout pas éviter les émergents et de toutes facons acheter des actifs qui sont décotés, c’est le plus important il me semble.

Laisser un commentaire

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité