Epargner Gérer son argent Immobilier USA Or

Mon reporting mensuel – Mai 2016 – La nouvelle économie

La nouvelle economieSommes nous en train d’assister au retour de la nouvelle économie ? La question se pose au vu de la focalisation des marchés sur les gagnants de la révolution digitale. D’un côté, la reprise des cours de certaines lignes m’a permis de prendre mes plus-values sur plusieurs lignes comme Plastivoire et Linedata avec de sympathiques profits. Mais de l’autre, le portefeuille reste impactée par la poursuite de la baisse de Sears. Alors que certaines valeurs sont aujourd’hui plutôt bon marché, elles continuent d’être vendues. Les portefeuilles des gérants value stars s’en ressentent. Francis Chou, cité comme le Warren Buffet canadien, compare d’ailleurs la période actuelle à 1999. En fait dans les périodes ou les marchés sont haussiers, les gérants value sont pénalisés. Warren Buffet disait d’ailleurs la même chose dans ses lettres. Selon lui, il était plus facile de surperformer les marchés dans les périodes baissières que haussières. Prudence donc face aux chantres de la nouvelle économie ! 

FAITS MARQUANTS DE MAI 2016

  • La bourse a poursuivi son rebond et l’évolution actuelle m’incite à faire preuve de prudence. Le Warren Buffet ratio est de 120% ce qui est plus haut que lors du dernier pic de 2007.
  • J’ai soldé la ligne sur Plastivoire dont j‘avais parlé ici après sa hausse de 182% . Au cours actuel, je n’ai plus de marge de sécurité par rapport à la valeur de l’entreprise. J’ai également vendu Linedata, une autre société analysé par l’Investisseur Français, avec une belle plus-value.
  • J’ai ouvert une nouvelle position sur mon PEA, suite à une analyse de l’Investisseur Français. Une société dans le secteur internet, peu chère avec un fort potentiel de croissance et rentable.
  • J’ai également acheté Resolute Forest Product (RFP) une des deux principales convictions de Francis Chou (avec Sears)
  • Sur le front de l’immobilier, j’ai publié une nouvelle vidéo sur l’immobilier en Allemagne. Fabrice Alvaro nous présente plus en détail son offre d’investissement à Görlitz à 8% de rentabilité

PORTEFEUILLE

  • Le portefeuille est toujours majoritairement investi (57%) en immobilier US. Je suis propriétaire de 5 maisons. Ce mois-ci, le cash flow est de 1,260 USD. Je suis toujours en l’attente d’un nouveau locataire sur l’une de mes deux maisons en Alabama le temps que les travaux de rénovation se terminent.
  • Les actions sont le 2e poste le plus important (24%). J’investis dans la valeur en suivant les excellentes analyses de l’Investisseur Français.
    image (1)
    Au global, mon portefeuille baisse de 8% ce mois-ci (+0,2%) et passe pour la première fois dans le rouge en cumul depuis janvier 2014.  C’est (encore) et toujours ma position sur SHLD qui plombe la performance globale. Le PEA étant lui en hausse de 185% depuis juin 2014. 
  • Le  cours du sucre a poursuit sa remontée 🙂
    Cours du sucre Mai 2016
  • Le cash disponible est en légère hausse à 6%.
  • L’or et l’argent représentent 12% de mon patrimoine. Je détiens l’or et l’argent via les sites aucoffre.com et goldmoney.com.

CE QUE J’AI APPRIS

  • Ce mois-ci, j’ai lu les toutes premières lettres de Warren Buffett. Elles sont accessibles ici (on ne les trouve pas sur le site de Berkshire). Ce qui est frappant c’est sa mesure de la performance. Son objectif est de battre le marché, le SP 500 (ou le Dow Jones) de 10 points. Il préfère ainsi faire -10% une année si le marché fait -30% que de faire +20% si le marché fait +20%. Pourquoi ? Car dans le premier cas, il bat le marché et non dans le second. Battre le marché est la raison d’exister de Warren. Comme il l’écrit, si un jour je ne suis plus capable de battre le marché, alors le fonds Berkshire n’a pas de raison d’exister. En effet, dans ce cas autant acheter une indice qui répliquera la performance du marché, avec de faibles couts de gestion
  • Cette règle de Warren est pourtant loin d’être partagée. En effet, l’immense majorité des fonds sous-performent le marché. Beaucoup d’études l’ont démontré et c’est une des raisons qui explique l’envolées des encours sous gestion indicielle, dite passive. Parmi les quelques gérants qui arrivent à battre le marché, le nom de Francis Chou mérite d’être cité. Il écrit aussi des lettres à ses actionnaires, qui sont passionnantes. Appliquant les principes de Benjamin Graham, il note que la gestion indicielle est un formidable compétiteur. En effet, chaque année, l’indice est revu: il sort des entreprises dont la performance est moindre et intègre les stars montantes. En permanence, le SP 500 contient les 500 plus grandes compagnies américaines.
  • Pour ma part, je continue d’investir dans la valeur. Même si la gestion indicielle est très efficace, je pense que les niveaux de valorisation actuels sont favorables à long terme à ce type de gestion.

PROCHAINES ÉTAPES

  • Un article présentant Francis Chou, que j’ai appris à découvrir en lisant ces lettres. Quelques vidéos sont également disponibles sur Youtube.
  • Des vacances bien méritées 🙂 Le premier semestre 2016 aura été bien rempli et cette coupure estivale permettra de recharger les batteries. Merci à vous tous de lire ce blog, vos messages de soutien me touchent beaucoup !

Bons investissements

Laisser un commentaire

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité