Actions

Quand vendre une action ?

Cet article participe à l’événement inter-blog “Quand vendre une action” organisé par Ben du blog BourseEnsemble.com.

Dilemme : Pour ou ContreComme disait le milliardaire américain Jim Rogers, pour gagner en bourse il faut acheter une action bon marché, attendre qu’elle monte puis la vendre. Simple non ? Et pourtant, la réalité est que peu de gens arrivent à bien vendre !

VENDRE EST PLUS DIFFICILE QU ACHETER A CAUSE DE NOS EMOTIONS

On dit souvent que la vente est plus difficile que l’achat et je peux confirmer après 20 ans d’expérience en bourse que c’est largement vérifié. Cela est dû à notre psychologie humaine. Lorsque vous venez d’acheter une action, le fait de regarder son cours va déclencher toute une série d’émotions. La peur et la cupidité.

Si votre position affiche une perte vous serez tenté de vendre car vous aurez peur de perdre. A l’inverse, si vous êtes en plus-value, vous pourriez avoir peur de perdre votre gain. Au risque de voir le titre continuer sa hausse sans vous. Concrètement, cela donne ceci :

cycle de l'investisseur particulier

Vous ne devez donc en aucun cas laissez vos émotions dicter votre décision de vente :

  • Il ne faut pas vendre sous l’effet de la peur. Lorsque le cours de votre action baisse, refaites votre analyse. La situation fondamentale de l’entreprise a-t-elle changé ?
  • A l’inverse, il faut vendre l’euphorie ! Si les nouvelles sont bonnes et que la valorisation de l’entreprise est exagérée, alors il est temps de vendre et d’attendre la prochaine opportunité pour investir son capital.

Voyons comment faire cela concrètement

MON PROCESSUS POUR SAVOIR QUAND VENDRE

  • Définir une thèse d’investissement. C’est une explication limpide en 30 secondes sur l’intérêt d’un investissement. Par exemple Sears, pour citer celle d’un gestionnaire que j’ai interviewé. « Sears détient le plus grand parc d’immobilier commercial des Etats-Unis. Pour reconstruire ce parc aujourd’hui, il faudrait 100 milliards de dollars. Et la société est vendue pour 4 milliards seulement. En plus, il n’y a pas assez d’espace disponible dans les zones de chalandise de Sears pour reconstruire une telle surface »
  • De cette thèse découle une valeur cible de l’entreprise que l’on veut acheter. Par exemple, Sears vaut selon cette thèse plusieurs dizaines de milliards de dollars.
  • Tant que cette valeur n’est pas atteinte, je ne fais rien. Si le cours vient à baisser alors que la thèse est inchangée, je peux me renforcer et profiter des « soldes »
  • Si la situation de l’entreprise évolue, je peux adapter la thèse.
  • Lorsque la valeur cible est atteinte, je peux vendre la position. Soit en totalité, soit en partie si vous croyez encore dans la thèse d’investissement, c’est-à-dire si vous pensez que la valeur de l’entreprise peut continuer à augmenter significativement

LES 4 QUALITES QU IL VOUS FAUT ACQUERIR

  • Savoir évaluer l’entreprise dans laquelle vous allez investir. Investissez donc dans des entreprises que vous êtes capables de comprendre.
  • Etre patient. Une action peut rester sous-évaluée longtemps. Comme disait Peter Lynch, le gérant star du fonds Magellan, les meilleures plus-values étaient obtenues en moyenne au bout de 3 -4 ans. N’oubliez que la valeur de la majorité des entreprises évolue lentement dans le temps.
  • Ne pas avoir besoin de vendre: n’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin dans les prochaines années
  • Savoir saisir sa chance. Le rendement d’investissement n’est pas quelque chose de certain. Il y a une part de chance. Soyez donc flexible et prenez votre plus-value si le marché décide de valider rapidement votre thèse.

UNE ASTUCE FISCALE : MATERIALISEZ VOS MOINS-VALUES

  • Si vous avez un compte-titres, sachez qu’il est possible de déduire 50% de ses plus-values si on détient ses titres depuis au moins 2 ans. Si c’est votre cas, pensez à le renseigner lors de votre déclaration d’impôts.
  • Ce dispositif d’abattement peut influer votre décision de vente. En effet, la déduction des moins-values de titres détenues depuis au moins 2, est également de 50% et non plus de 100%. Moralité : ne laissez pas trainer vos plus-values et encaissez les avant la barre des 2 ans de détention.

J’espère que cet article vous aidera à vous améliorer. Dans mon cas, j’ai vu une très nette différence de ma performance depuis que j’applique ces principes.

Je vous souhaite de bons investissements.

Voici la liste des autres articles participants à l’événement inter-blog « Quand vendre une action »

A propos de l'auteur

Tanguy

17 Commentaires

  • Bonjour Tanguy,

    Je partage ton point de vue à 100% : Les gens vendent sous l’effet de la peur et achètent trop cher ! Voilà la clé pour réussir en bourse : La psychologie. Il ne faut jamais oublier que derrière chaque action se cache une part d’entreprise. L’action peut varier de quelques % mais la valeur de l’entreprise elle, ne varie pas !

    Cordialement,

    Nicolas@objectif10pourcent.com

  • Salut Tanguy,

    Merci de participer à cet événement que j’ai le plaisir d’organiser!

    Le mental et les émotions sont beaucoup fortes et présentes au moment “d’appuyer sur la gâchette” pour vendre (peur, panique) que pour acheter (cupidité). Et le meilleur moyen pour se protéger de ces biais, c’est le travail de préparation avant d’ouvrir une position.

    Comment détermines-tu que tu as commis une erreur et qu’il est peut-être judicieux de vendre pour ne pas démultiplier un mauvais scénario?

    Ben

  • Salut Ben,
    effectivement l’objectif n’est pas de moyenner à la baisse. Il est tout à fait possible de se tromper. Cela a été mon cas sur le sucre. Je n’avais pas anticipé que les gouvernement allaient subventionner la production et maintenir les prix sous les couts de production.
    Après une forte baisse, je regarde donc si quelque chose a changé fondamentale!ment. La situation de l’entreprise s’est elle dégradée ? Si c’est le cas, je peux tout à fait décider de vendre. Mais je ne me fixe pas de stop loss. Je ne vends pas si le prix baisse: je vends si la situation s’est dégradée et que ma thèse d’investissement n’est plus valide.
    Et merci d’avoir organisé l’évènement !

  • De rien pour l’événement, my pleasure 😉

    Parfois il faut savoir admettre une erreur en connaissant clairement les éléments qui en définissent une et stopper l’hemorragie. Évidemment, si on ne fait jamais d’erreurs (?!?!), pas besoin et jamais besoin de vendre! 🙂

    Ben

  • Bonjour Tanguy

    Je constate que tu es un précoce de la Bourse et as vécu des moments difficiles sur une partie de tes décisions d’investissement. Ceci dit, tu as tiré les conséquences.

    Revenons à ton article.

    La peur est contre-productive en Bourse et peut nous amener à faire n’importe quoi. D’où l’intérêt pour un investisseur débutant de se former. Par ailleurs, je suis étonné qu’il n’y a pas de vraies études sur la psychologie en Bourse.

    Cordialement.

    • Je suis d’accord avec toi. Je pense que la psychologie compte pour 95% de la performance. On peut faire de super analyses, si c’est pour vendre au premier vent de baisse, impossible de gagner en bourse

    • Sovanna, cette fois-ci c’est à mon tour d’être étonné… 🙂

      Je ne sais pas ce que tu entends exactement par « de vraies études sur la psychologie en bourse », mais il existe des formations et des livres qui traitent très bien du sujet. C’est d’ailleurs un module entier de ma formation Gagner en Bourse Simplement!

      Il existe plusieurs bonnes références en livres comme ceux d’Alexander Elder, Steve Ward, Mark Douglas, « Market Mind Games: A Radical Psychology of Investing, Trading and Risk » (pas encore lu), « The Hour Between Dog and Wolf » (pas encore lu).

      Et pour la France, il y a le travail remarque que fait Caroline sur https://neuro-trading.fr/

      Ben

  • Bonjour !

    Vendre une entreprise à sa valeur ne veut pas dire grand chose. Une entreprise a pour but de créer de la valeur. Contrairement à l’or ou à l’immobilier, une entreprise croît. Il faut acheter l’espérance de croissance de la valeur, et vendre quand cette espérance est négative.

    Mais, bien sûr, il faut moduler tout cela en fonction de son horizon d’investissement.

  • Bonjour Michel, dans ma logique, le marché peut proposer un prix supérieur à la valeur de l’entreprise. C’est que j’ai vu notamment pendant la bulle internet à la fin des années 90. Si cela arrive, je suis prêt à vendre.
    Je te rejoins sur le fait qu’il faut également vendre si l’espérance de croissance de l’entreprise est négative. Si la thèse d’investissement n’est plus valide, il faut vendre ! Comme disait Peter Lynch, il n’y a pas besoin d’avoir toujours raison pour réussir, avoir raison 6 fois sur 10 suffit !

    • Peter Lynch est une légende, mais pour faire un bon mot sur ce coup là, il a volontairement caché la vérité !
      On n’a pas besoin d’avoir tout le temps raison pour gagner de l’argent sur les marchés. En gérant son risque, ses gains et ses pertes correctement, on peut parfaitement gagner en ayant tort souvent.
      Faites le calcul : si j’ai tort 8 fois sur 10 mais que j’ai des gains moyens 4 fois plus élevés que mes pertes moyennes … 😉

Laisser un commentaire

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité