Actions Epargner Gérer son argent Inflation Investir Jim Rogers Matières premières Mentors Or Psychologie

Jim Rogers interview exclusive: “Si vous deviez faire seulement 25 investissements dans votre vie, vous deviendrez probablement très très riche”

Jim RogersLe 22 janvier 2014, j’ai eu l’honneur d’interviewer le célèbre investisseur Jim Rogers, co-fondateur du fonds Quantum avec Georges Soros. Dans cette interview, j’ai demandé à Jim de revenir sur sa philosophie d’investissement. Il est aussi question d’économie et de ses placements du moment (en complément de sa conférence à Londres que j’avais résumé la semaine dernière). Enfin, Jim nous donne aussi de précieux conseils pour investir.
Et maintenant, place au maestro:

Tanguy Caradec: Bonjour Jim, c’est un honneur de faire cette interview aujourd’hui. Je suis l’un de vos plus grands fans, j’ai lu tous vos livres et j’aime en particulier « Leçons d’investissement d’un père à ses enfants ».

Jim Rogers: Formidable

Tanguy Caradec: Aujourd’hui vous vous adressez à une audience d’investisseurs individuels francophones, qui souhaitent en savoir plus sur vous, après avoir lu sur le blog ce que vous avez dit à la conférence du fond Skagen à Londres. Vos livres ont été traduits en français mais peu d’interviews finalement.
Première question Jim. Comment décririez vous votre philosophie d’investissement ? Quand vous investissez dans une matière première ou une action, quel genre de situation cherchez vous ?

Jim Rogers: Ce que j’essaye de faire, c’est trouver ce qui n’est pas cher et là où un changement va se produire, je veux dire un changement positif.
Si l’actif n’est pas cher, alors vous ne risquez pas de perdre grand chose si vous avez tort. Et si vous avez raison alors vous pourriez gagner beaucoup d’argent. C’est le fondement de ma philosophie.
Le seul fait d’acheter au rabais ne signifie pas que vous allez faire de l’argent. Vous devez trouver un changement qui va faire décoller la valeur de votre investissement. Beaucoup de choses peuvent être bon marché, rester bon marché, ou encore, devenir encore meilleur marché. Parfois, quelque chose est bon marché pour une bonne raison. Donc ce n’est pas facile, mais c’est le fondement de ma philosophie.

Tanguy Caradec: Pour faire une analogie avec l’aérien, Southwest Airlines avait un avantage compétitif clair il y a 20 ans: ils faisaient voler en moyenne 2 vols quotidiens de plus que leurs concurrents. Dans l’investissement, quel est votre avantage compétitif ? Comment arrivez-vous à battre la plupart des autres investisseurs ?

Jim Rogers: Eh bien je ne sais pas, j’aimerais bien savoir. Je pense que c’est du en partie à ma capacité à rester éloigné de la foule. Et je trouve que beaucoup de gens suivent la foule car ils sont plus à l’aise ainsi. J’ai entendu des centaines de personnes me dire que mes idées étaient fausses. J’ai appris que c’était une bonne chose et que peu de gens ont la curiosité de suivre une approche différente. Je ne sais pas d’où cela vient. Car il est souvent admis que si vous allez contre la foule, vous allez faire de l’argent. Et vous pourriez penser que tout le monde sait cela. Mais c’est apparemment dur pour beaucoup de gens de le faire.

Tanguy Caradec: Est ce que cela n’a pas plus à voir avec la psychologie qu’avec l’intelligence ? Avoir la force de caractère de suivre ses convictions ?

Jim Rogers: Je crois que cela en fait partie. Ce que nous disons semble si simple, vous penseriez que d’autres le feraient. Mais malheureusement, ils ne semblent pas le faire. Beaucoup de gens peuvent le lire, le dire et décider de le faire. Mais ils ne le font pas. Je suppose que les émotions ou quelque chose d’autre les bloquent. Et les gens ne le font pas. J’aimerais savoir pourquoi. Cela pourrait aider beaucoup de gens.

Tanguy Caradec: Lire vos livres a été une révélation pour moi Jim (malheureusement tardive car j’ai 35 ans :-)). Pour moi c’était ça, c’était si simple. Je pouvais comprendre que c’est une bonne façon d’investir.

Jim Rogers: Oui c’est évident. Même si les gens savent intellectuellement qu’ils doivent investir contre la foule, acheter bon marché, acheter ce que les autres n’aiment pas, ou bien vendre à découvert l’euphorie, il y a une raison qui fait que les gens ne semblent pas le faire. Je suppose que c’est comme beaucoup d’autres choses dans la vie. Dans le football, beaucoup connaissent la théorie mais peu sont capables de bien l’appliquer. Peut-être que c’est une raison, qui a plus à voir avec les émotions ou la psychologie. J’aimerais avoir la réponse.

Tanguy Caradec: Je suppose que c’est aussi une raison qui fait que ce type d’investissement fonctionne. Benjamin Graham disait que Mr Market propose ces opportunités, que vous devez jouer avec lui.

Jim Rogers: C’est vrai. Ce sont les émotions des gens, leur manque de perspicacité: les gens ont peur lorsque la baisse arrive, moi aussi j’ai peur, tout le monde a peur. Le marché est vraiment un maître étrange. Très différent de la plupart des choses de la vie.

Tanguy Caradec: Lorsque j’ai commencé à investir dans l’immobilier aux Etats-Unis en 2011, mes proches étaient sceptiques ou trop effrayés pour faire la même chose. Pourtant trois ans plus tard, tout le monde s’y intéresse, après avoir vu les résultats ou après en avoir entendu parler à la télévision, bien que les fondamentaux soient moins intéressants qu’à l’époque.

Jim Rogers: (rires) Je sais. Je sais. En particulier avec les magazines, les journaux, la télévision: on y parle toujours de l’argent que les gens gagnent et comment cela est facile. C’est le moment où vous devez prendre peur. Comme vous l’avez souligné, malheureusement, les gens ne pensent pas comme cela. Ils voient les autres gagner de l’argent et cela crée des situations dangereuses. Mais la plupart des gens pensent que c’est un très bon moment pour le faire. Et de plus en plus de gens le font. Lorsque vous voyez tout le monde faire la même chose, et j’ai le même problème, ce n’est pas simple pour moi, vous devez savoir que ce n’est pas le bon moment pour le faire. Et qu’il faut aller contre la foule. Si vous pouviez nous apprendre à le faire, alors nous vous serions tous redevables.

Tanguy Caradec: Est ce que c’était votre philosophie d’investissement dès le début ? L’avez vous apprise dans un livre ? Comment l’avez vous apprise ?

Jim Rogers: Ce serait formidable s’il suffisait de lire dans un livre pour apprendre. Encore une fois, beaucoup de gens font cela. Mais dans la vraie vie, quelque chose se passe, les gens prennent peur, ils prennent l’autre chemin. Je l’ai aussi lu dans un livre. Je le savais mais la vie est le seul professeur qui vaille. Ce serait formidable si nous ne devions pas apprendre par expérience mais malheureusement nous devons tous apprendre par expérience. Et c’est ainsi que j’ai appris, j’ai fait des erreurs.
D’abord vous devez en savoir beaucoup sur les marchés et ce n’est pas facile. Tout le monde doit d’abord en savoir beaucoup sur les marchés. Les fondamentaux, je veux dire comment ils fonctionnent et le rôle des émotions. Cela prend beaucoup de temps d’apprendre à connaître les émotions des marchés. Une fois que vous connaissez les émotions, ce n’est pas gagné pour autant car il reste difficile d’affronter la réalité et vous vous dites “Oh mon Dieu”.
Je me rappelle de l’époque où j’avais vendu à découvert des actions et elles continuaient à monter. Mr Marker montait, c’était au début de ma carrière, je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait mais à la fin j’ai du racheter mes positions car je n’avais pas la force de les tenir. Pourtant toutes ces sociétés ont fini par faire faillite. J’avais raison. Mais quelle importance, j’avais perdu de l’argent. Parce que je n’avais pas compris Mr Market. C’est à dire que les intervenants du marché ne savaient pas ce que je savais. Que les intervenants du marché se laissaient gouverner par leurs émotions.
J’ai perdu beaucoup d’argent parce que je ne savais pas comment fonctionnait le marché et comment les émotions des gens fonctionnaient. J’ai appris brutalement, et cela m’a coûté beaucoup d’argent. Mais j’ai appris, par expérience. Même si je pouvais me dire à n’importe quel moment: « il ne faut pas laisser les émotions nous contrôler, le marché est contrôlé par ses émotions, il faut aller à l’encontre de celles-ci ».
Mais j’ai aussi appris qu’il faut avoir la capacité de tenir ses positions. Comme quelqu’un l’a dit un jour “Les marchés peuvent rester irrationnels plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable”. (NDLR : c’est une citation de John Maynard Keynes). Et c’était tout à fait vrai dans mon cas. Le marché était resté follement irrationnel pendant trop longtemps. J’ai tout perdu alors que j’avais raison.

Tanguy Caradec: Dans l’un de vos livres, vous racontez que vous avez été ruiné au début de votre carrière. J’ai moi-même été ruiné par un mauvais placement lors du krach de la bulle internet en 2001. Est-ce le genre d’erreur qu’il faut faire pour apprendre?

Jim Rogers: Oui bien sur, j’ai appris une bonne leçon et assez tôt. C’est mieux de perdre 5,000 euros que 500,000 euros. Malheureusement nous devons tous apprendre par expérience. J’étais un très mauvais trader mais je ne le savais pas. J’ai du expérimenter. J’aurias aimé qu’il en soit autrement, que nous puissions tout apprendre dans les livres. Mais hélas, ce n’est pas le cas.
Benjamin Graham avait raison. Mr Market est un ami très étrange, il peut vous déboussoler. Certaines personnes sont très bonnes pour jouer avec Mr Market sur le court terme, je veux dire les traders court terme. Je ne suis pas bon dans ce domaine, Mr Market m’embête. Donc j’essaye de ne pas regarder les prix des actions trop souvent afin de me concentrer sur les fondamentaux longs termes.

Tanguy Caradec: Parlons à présent de l’environnement économique. Tout d’abord un sujet qui intéresse beaucoup mes lecteurs: les taux d’intérêts. Combien de temps pensez vous que les taux vont rester bas en Europe et aux Etats-Unis ?

Jim Rogers: Les taux d’intérêts à long terme ont déjà commencé à remonter dans le monde, malgré le fait que les banques centrales maintiennent les taux d’intérêts court terme à un bas niveau. Les banques centrales ont plus d’influence sur les taux d’intérêt courts que sur les taux longs. Les taux d’intérêts ont commencé à remonter malgré ce que les banques centrales disent et veulent. C’est fou d’avoir ces taux d’intérêts bas avec les niveaux élevés de dette que nous avons. La dette augmente, nous avons de l’inflation, nous avons des problèmes. Pour maintenir des taux d’intérêts bas, les banques centrales impriment de l’argent, ce n’est pas bon pour le monde, mais elles ne savent pas faire autre chose. Alors elles impriment de l’argent.

Tanguy Caradec: L’inflation semble être faible en ce moment en Europe. Pensez vous qu’il est toujours intéressant de prendre un crédit pour acheter une résidence principale en France alors que les prix de l’immobilier sont hauts ?

Jim Rogers: Si vous voulez acheter votre résidence principale et que vous l’aimez alors je dirais oui. Mais à condition de prendre un emprunt à taux fixe. Car sinon lorsque les taux d’intérêts vont remonter, vous courez à la catastrophe. Si les taux d’intérêts montent, vous ne serez peut-être pas affecté mais vos voisins pourraient avoir des problèmes. Soyez prudents. Lorsque les taux d’intérêts montent, même si vous n’avez pas besoin de vendre, ce sera le cas de certains de vos voisins et cela entrainera une baisse générale des prix. Donc soyez prudents et prenez un emprunt à taux fixe.

Tanguy Caradec: Parlons des monnaies. Quelle tendance à long terme attendez vous pour la parité euro/dollar?

Jim Rogers: Ces deux monnaies ont des problèmes sérieux. Je suis plus inquiet pour le dollar américain que pour l’euro car les fondamentaux du dollar sont tout simplement horribles. Il y a aussi des problèmes en Europe. Pour le moment, je suis positif sur le dollar, car j’attends plus de turbulences. Et les gens vont se réfugier sur le dollar, non pas à cause de ses fondamentaux mais parce qu’ils le considèrent comme un refuge sur, bien que cela ne soit pas la réalité. Lorsque les prochains problèmes vont arriver, je m’attends donc à voir le dollar monter. J’espère être assez malin pour vendre à ce moment là car le dollar est aussi mauvais que la plupart des autres monnaies. Je préfèrerais alors probablement détenir de l’euro mais qui sait ce qui va se passer. Beaucoup de changements peuvent arriver, peut-être qu’il y aura des turbulences en Europe. Pour l’instant, je détiens du dollar mais pas d’euro.

Tanguy Caradec: En France, l’idée qu’il faut sortir de l’euro est de plus en plus populaire. Certains économistes ont publié des études suggérant que l’euro n’a pas été une bonne chose pour l’économie.

Jim Rogers: Oui la situation politique est telle que nous risquons de voir des problèmes en Europe. Si les pays les plus faibles sortent de l’euro et que les pays avec des fondamentaux solides y restent, alors l’euro pourrait être une monnaie formidable. Et le monde a besoin de cela. Ce serait une bonne chose si la Grèce ou l’Italie quittaient l’euro, si l’euro survivait à cela, alors ce serait une monnaie forte. Et peut-être que la France aussi quittera l’euro. Je ne sais pas, je pense que cela serait une erreur pour la France. Mais si la France quitte l’Eurozone et d’autres pays avec, cela causera de grandes turbulences sur les marchés. Je vous souhaite de détenir des dollars à ce moment là. Mais si l’euro survit à cela, ce sera une monnaie forte.

Tanguy Caradec: Vous aviez dit il y a 2 ans que si la Grèce sortait de l’Eurozone, cela serait une bonne opportunité d’acheter de l’Euro.

Jim Rogers: Oui et si de tels changements se produisent, mon Dieu, cela peut faire de l’euro une monnaie très très forte. Le problème, c’est que cela peut causer tellement de turbulences que l’euro pourrait ne pas y survivre. Le monde a besoin d’une alternative au dollar.  Pour l’instant, l’euro est la seule disponible, à l’exception du renminbi chinois.

Tanguy Caradec: Justement, quand pensez vous que le renminbi chinois sera convertible ? Est-ce pour bientôt ?

Jim Rogers: J’avais dit être sûr que cela serait le cas en 2013, ce qui vous montre à quel point j’ai pu avoir tort. J’étais persuadé que cela arriverait en 2013 ou même avant. Il n’y a pas de raisons pour que la Chine garde une monnaie non convertible. Nous ne sommes plus en 1914. La Chine est le premier créancier du monde, ils ont les fondamentaux d’une monnaie forte, une balance commerciale solide. Il n’y a pas de raisons. Et les dirigeants chinois savent cela. De plus, ils ouvrent de plus en plus leur monnaie. Vous pouvez ouvrir un compte en renminbi si vous habitez à Paris ou à Londres. Des changements sont en cours. Le renminbi est déjà la deuxième monnaie la plus échangée au monde derrière le dollar. Donc des changements sont en cours et la situation s’améliore. Cela va continuer dans cette direction mais je ne sais pas pourquoi ils ne sont pas allés au bout du changement. Ils n’ont plus besoin d’une monnaie non convertible.

Tanguy Caradec: La Chine détiendrait les plus grandes réserves d’or du monde. Quelle importance cela peut-il avoir pour le renminbi et le dollar?

Jim Rogers: Oui cela va constituer une autre raison pour que les gens se détachent du dollar. Si les chinois ont de plus en plus d’or, que cela soit vrai ou faux, et cela n’a pas d’importance car les gens vont penser que cela sera la bonne chose à faire, et bien cela sera un facteur puissant pour faire du renminbi une monnaie forte à long terme.

Tanguy Caradec: Vous voyez la Chine comme un investissement de long terme, vous dites que vous achetez des actions chinoises pour vos filles. Quelles conséquences aura le rééquilibrage en cours de l’économie chinoise ? Est ce le bon moment pour acheter des actions chinoises ou pouvons nous attendre un meilleur point d’entrée?

Jim Rogers: Mon opinion sur la Chine, c’est qu’il y aura plus d’opportunités d’investir à l’avenir lorsqu’il y aura des problèmes sur les marchés. J’ai commencé en 2008 à acheter pour la première fois des actions chinoises. Lors du dernier plenum à Pékin, ils ont annoncé les priorités d’investissement pour les 20 prochaines années. Mon opinion c’est que si le gouvernement chinois prévoit de dépenser beaucoup d’argent sur certains secteurs de l’économie, alors je devrais également investir sur ces mêmes secteurs. Ils ont parlé des chemins de fer, de la finance, de la pollution, de la santé… Ils vont libéraliser le secteur de la finance. Donc j’ai commencé à investir, petit à petit, sur ces secteurs. Même si le marché baisse, ces secteurs iront bien et donc ces actions devraient bien se porter.

Tanguy Caradec: Vous voulez parler des actions sur le marché A ou sur le marché H ?

Jim Rogers: Je n’ai jamais acheté d’actions sur le marché A car les actions sur le marché A sont toujours plus chères. J’ai toujours acheté des actions H, ou S, ou des ADR (NDLR, American Depositary Receipt dont voici une définition sur Wikipédia http://en.wikipedia.org/wiki/American_depositary_receipt).
Si j’en crois mon expérience, si vous voulez acheter des actions chinoises, il faut acheter hors de Chine ou sur le marché B. C’est moins cher.

Tanguy Caradec: Vous avez été très haussier sur le prix du pétrole dans le passé. Quelle est votre opinion actuelle, sachant que l’économie chinoise se rééquilibre ?

Jim Rogers: D’après moi, nous assistons à la baisse des réserves connues de pétrole dans le monde. Quasiment chaque pays dans le monde voit ses réserves de pétrole diminuer. Donc la situation sous-jacente se détériore. Si le prix du pétrole baisse, je verrais cela comme une opportunité d’en acheter plus. A cause du déclin des réserves. Peut-être qu’il existe des réserves non connues dans le monde. Peut-être que le pétrole issu de la fracturation hydraulique viendra alimenter le marché, mais pas tout de suite.

Tanguy Caradec: Une dernière question sur les matières premières. Vous êtes haussier sur le sucre. Et l’analyse montre que le prix actuel est sous le coût de production, ce qui devrait entrainer une baisse de la production et une hausse des prix. Quel est votre scénario pour le prix du sucre dans le futur?

Jim Rogers: Eh bien c’est exactement ce que vous avez dit. Le coût de production est au-dessus du prix de marché. Maintenant cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas rester au-dessus pendant un certain temps. L’histoire des marchés nous apprend que lorsque le coût de production est au-dessus du prix de marché, il peut rester bas. Bien sur, cela finit par changer, car la production se met à diminuer. Je ne m’attends pas à ce que les prix restent bas longtemps. A la fin, les fondamentaux reviennent et dominent la situation. Et de plus en plus de gens utilisent le sucre comme carburant et beaucoup d’autres choses. Donc je préfère être haussier sur le sucre que de vendre à découvert.

Tanguy Caradec: A l’inverse de beaucoup de traders. Les derniers chiffres montrent que beaucoup de traders vendent le sucre à découvert.

Jim Rogers: Ah oui c’est un autre point. S’il y a beaucoup de vendeurs à découvert. Vous êtes bien si il y a beaucoup de vendeurs à découvert. Car les études montrent que si les « commercial traders » ont souvent raison, les autres vendeurs à découvert ont souvent tort. C’est un bon signe s’il y a beaucoup de vendeurs à découvert sur le marché.

Tanguy Caradec: La situation actuelle peut-elle durer un an, deux ans ? Diriez vous que plus le prix reste bas longtemps, meilleur sera le résultat de l’investissement ?

Jim Rogers: Oui bien sur. Plus le prix reste bas, plus les fondamentaux s’améliorent. Je me souviens d’une fois ou le prix était resté trois ans sous le coût de production. Les producteurs ne pouvaient pas arrêter de produire du jour au lendemain.

Tanguy Caradec: Vous avez fait beaucoup de stockpicking dans votre carrière avec de très bons résultats. Que pensez vous des constructeurs coréens qui se payent avec des P/E de seulement 6-7x pour Hyundai Motor et 5-6x pour Kia ? Et cela, malgré des bilans solides.

Jim Rogers: Je ne savais pas, je n’ai pas regardé cela. Cela semble quelque chose d’intéressant à creuser. La Corée a aussi des problèmes, elle continue à détruire sa monnaie comme le Japon. Mais je ne sais pas, je n’ai pas étudié la question.

Tanguy Caradec: Jim une dernière question: que conseilleriez vous à un quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’investissement?

Jim Rogers: D’abord de ne pas le faire sauf si vous êtes passionné car il n’est pas facile de gagner de l’argent. Et cela sera plus difficile à l’avenir. Mais si c’est votre passion, alors passez y beaucoup de temps, apprenez le plus possible, épargnez le plus possible. Ne commencez pas à investir avant d’avoir accumulé un grand savoir.
Lorsque vous commencez à investir, commencez avec ce que vous savez. Beaucoup de gens, je veux dire, tout le monde connaît beaucoup de choses sur un domaine précis: les voitures, le sport… Donc les gens devraient commencer et rester dans leur domaine de compétence. Ils en sauront plus que Wall Street ou la City de Londres, et sauront quoi acheter et à quel moment, et aussi quand vendre. Donc restez dans votre domaine de compétence.
Ne m’écoutez pas, n’écoutez pas ce que vous entendez sur internet, à la radio, à la TV, dans les journaux.
Si vous êtes bons sur le trading court terme, alors faites le.
Ne pensez pas que vous devez investir tout le temps. Attendez la bonne opportunité. La plupart des investisseurs qui réussissent ne font rien la plupart du temps: ils attendent de trouver une opportunité ou bien ils regardent leurs investissements fructifier. Ne pensez pas qu’il faille sauter sur tout ce qui bouge. Si vous ne faites rien pendant plusieurs années, c’est ok. La plupart d’entre nous pensent qu’il faut toujours faire quelque chose.
Apprenez à être patient. Si je vous disais que vous ne pouviez faire que 25 investissements dans votre vie, vous seriez très prudent et patient. Mais vous deviendriez surement très très riche.

Tanguy Caradec: Jim c’était un grand plaisir de vous parler aujourd’hui. Votre public francophone a hâte d’en savoir plus. Je conseille à tous de lire vos livres. Bonne journée à Amsterdam.

Jim Rogers: Très bien, merci beaucoup.

A propos de l'auteur

Tanguy

5 Commentaires

  • Tanguy,

    un grand merci pour cette interview, qui m’a réellement donné envie de découvrir cette investisseur que j’associais un peu hâtivement a l’imbuvable George Soros.
    Les réponses qu’il apporte a vos questions on parfois un petit côté « value » et j’ai vraiment apprécié, l’humilité de Jim Rogers…….Humilité qui selon moi est le « tatouage » mental des plus grands investisseurs.

    Bonne continuation. Et bravo pour votre blog de très grande tenue !

    Bien a vous. Pierre Marchand

  • Merci Tanguy.

    Grand Fan de jim Rogers, j’ai eu l’occasion de tomber sur ce blog et plus précisément sur cet article grâce à votre intervention sur le forum « devenir-rentier ».

    Actuellement en pleine lecture de Hot Commodities, je bois littéralement son livre.
    Votre interview est un condensé du meilleur de Jim l’investisseur.

    Plus que sympa en plus, une vrai interview qui a durée un certain moment apparemment !

    + je souhaiterais investir sur l’index de J.Rogers mais comment ?

  • Bonsoir
    Interview intéressant, mais je n’ai trouvé où il était question d’actions Russes (sujet que je suis, étant positionné sur le thème depuis environ 6 mois)
    Merci

Laisser un commentaire

Apprenez à faire travailler votre argent

Téléchargez gratuitement le guide "Comment investir et construire votre indépendance financière"

Votre email est en sécurité